La solution de Patrice Charles pour l’aire des gens du voyage. Paru dans la Dépêche du Midi.

Créé par le 05 jan 2011 | Dans : Le mot du jour

Moissac. Récaté : un manque d’anticipation ?

aire des gens du voyage

Le débat court encore./ Photo DDM

Le débat court encore./ Photo DDM
Le débat court encore./ Photo DDM

OAS_AD(« Position1″);La solution de Patrice Charles pour l'aire des gens du voyage. Paru dans la Dépêche du Midi.

On n’a pas fini d’entendre parler du cas Récaté. Après l’association Mémoire et patrimoine, c’est Patrice Charles le conseiller municipal d’opposition du CNIP (Centre national des indépendants et des paysans) qui nous invite à faire part de son communiqué. Mais davantage que le choix du site, c’est le long processus et les atermoiements sur ce dossier qu’il décrie. Il dit à ce sujet se réserver « le droit de saisir le Tribunal administratif pour dénoncer les carences de la mairie dans la mise en œuvre de l’obligation mise à la charge de la commune par la loi du 5 juillet 2000 d’une aire des gens du voyage sur le territoire de la commune. » Et Patrice Charles d’avancer une solution : « L’option intercommunale a été délibérément totalement ignorée. Elle permettrait à Moissac de remplir son obligation en finançant la transformation de l’aire communale des gens du voyage de Castelsarrasin en aire intercommunale… »

Pas sûr que la ville sous-préfecture, qui a conclu ses travaux en 2009 sur l’aire de Laverdoulette, dont les 24 emplacements renforcent l’aire de grand passage de Trescassès, ne le voit du même œil. Patrice Charles ne le sait que trop mais il veut ainsi pointer du doigt le manque d’anticipation : « Il est incompréhensible que le maire de Moissac n’ait eu la moindre démarche vis-à-vis de la communauté de communes Castelsarrasin-Moissac pour envisager cette option. » Et le conseiller d’opposition de citer un exemple tout proche pour démontrer que le transfert de compétence de la commune à l’intercommunalité sur la question de l’aire des gens du voyage est possible : « Notre voisine, la communauté de communes des Deux-Rives a pris en charge l’obligation pesant sur la commune de Valence-d’Agen et dans le cadre intercommunal a installé son aire à Pommevic. » De fait, après le travail d’explication du projet et de concertation menée auprès des riverains, l’aire des Deux-Rives et ses 24 emplacements n’ont posé aucune difficulté depuis leur ouverture au printemps 2007, il y a bientôt quatre ans.

Insécurité à Moissac: Nos élus de gauche refusent la réalité avec leur éternel et éculé « sentiment d’insécurité »

Créé par le 09 sept 2010 | Dans : Le mot du jour

La gestion de l’insécurité à Moissac par les responsables politiques locaux frise le conte de fée. Contre tous les chiffres officiels, contre la réalité du terrain, contre la volonté gouvernementale de répondre peut-être imparfaitement mais réellement au ras le bos des citoyens, la mairie de Moissac choisit la politique de l’autruche.

Une énième réunion s’est tenue dernièrement à la mairie autour du maire et des représentants des forces de l’ordre et de la justice. Le terme employé jusqu’à l’usure pour décrire l’augmentation réelle de la délinquance quotidienne est toujours le même: « Le sentiment d’insécurité ». Comment nos élus de gauche peuvent-ils bafouer notre réalité et en parler comme d’ un simple « sentiment » ?

Les conséquences sont énormes. Alors que les habitants de la zone rurale de Moissac dont je fais partie et je sais de quoi je parle, subissent de graves infractions spécifiques telles que vol de gas-oil dans les moteurs de pompage, vol de volailes, vol de fruits et ce dans des exploitations non couvertes systématiquement par la gendarmerie, la mairie parle de simple sentiment.

Alors que les commerçants se font réellement cambrioler, que les gens ne circulent plus à pied dans le centre-ville le soir tombé, la mairie parle de simple sentiment.

Alors que tout est fermé à clef, que nous sommes derrière des volets, des barreaux alors que ce sont les délinquants qui devraient être eux derrière les barreaux et pas nous, la mairie parle de simple sentiment.

Le seul sentiment qui ressort de notre réalité et que ne partage aucunement l’équipe municipale en place, c’est le sentiment de ras-le-bol. Ce sentiment bien réel lui, fonde notre action politique dans ce domaine. Avec toute la population nous porterons haut et fort nos revendications légitimes pour qu’enfin nous passions des mots à l’action, des promesses aux actes. Notre mobilisation restera totale et sans faille au service de tous.

Patrice Charles. 

        

Moissac: Une politique irresponsable concernant les gens du voyage

Créé par le 23 juil 2010 | Dans : Le mot du jour

Depuis la  loi n°2000-614 du 5 juillet 2000 relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage, loi votée en personne par Jean-Paul Nunzi, le maire de Moissac à l’époque également Député, Moissac a l’obligation de créer une aire permanente pour les gens du voyage. Rien n’a été fait à ce jour pour respecter la loi. C’est irresponsable. Conseiller municipal depuis 2001, j’ai pu constater que pendant mon premier mandat strictement rien de concret n’a été voté ni au cours actuel de mon second mandat. Alors que Castelsarrasin s’est conformé à la loi dès 2003 ainsi que Valence d’Agen dans le cadre de sa communauté de communes, Moissac laisse sa population dans une zone de non droit, je dis bien sa population. En effet en ne se conformant pas à la loi, les habitants de Moissac sont sans recours en cas de débordements. Pourtant la solution existe: Créer une aire communautaire des gens du voyage grâce à l’aire de Castelsarrasin qu’il sufirait d’agrandir. La loi le permet. Et je l’ai maintes fois suggéré à de nombreux conseils municipaux, en vain.

Les nombreuses hésitations coupables de la majorité municipale ne font que reporter une véritable volonté politique de constituer les droits de chacun. Il est temps d’en finir avec cette politique d’autruche. 

L’actualité récente a mis en évidence la bombe sociale que constituent les dérives en matière de droits et devoirs concernant les gens du voyage. Comment voulez vous faire respecter la loi si notre mairie ne la respecte pas elle-même ? 

Patrice Charles, Conseiller municipal. 

Patrice Charles: »La défense de l’Hôpital de Moissac doit dépasser les clivages politiques. »

Créé par le 06 juil 2010 | Dans : Le mot du jour

untitled.bmpPatrice Charles, Conseiller municipal d’opposition et membre du Comité de défense de l’hôpital de Moissac, avait participé à la dernière réunion du Comité le 11 juin dernier. Il avait appelé à l’utilisation maximale des nouveaux textes législatifs pour défendre l’hôpital. La loi du 21 juillet 2009 prévoit en effet le sauvetage des hôpitaux de proximité par la création de communautés hospitalières territoriales. Restent les décrets d’application. « Ne parlons pas chinois » avait-il lancé au Maire. Son souci de ne pas se lancer dans un combat d’arrière garde était partagé par le Maire. Curieusement la députée PRG et les conseillers généraux PRG semblaient vouloir attendre ces fameux décrets d’application avant d’agir.

Les informations ministérielles connues début juillet confirment la justesse de la position de Patrice Charles. Moissac est dans la liste des 54 hôpitaux menacés en France mais a trois ans pour mettre en place une association ou une coopération avec d’autres structures pour s’en sortir.  »Il est temps de défendre notre hôpital au delà des clivages  politiques » souligne  Patrice Charles pour une pérénisation efficace de l’hôpital de Moissac dans le cadre de la loi du 21 juillet 2009. « Appliquons les nouvelles possibilités de la loi; arrêtons de pratiquer une défense clientéliste et démagogique comme l’ont trop souvent fait les élus locaux PRG ».

Patrice Charles sollicite en conséquence une prochaine réunion du Comité de défense pour lancer les initiatives moissagaises indispensables et ce avec les responsables de tous les horizons politiques et syndicaux. « L’union est indispensable » conclut-il en soulignant le combat déja actif des gens de bonne volonté.

La feuille moissagaise.

Le Festival de la Voix: Un scandale à Moissac selon Patrice Charles

Créé par le 20 juin 2010 | Dans : Le mot du jour

5395.jpg 

La gestion financière du festival de la Voix programmé du 2 au 4 juillet 2010 est un scandale de plus dans l’utilisation de l’argent public. L’ayant dénoncé publiquement en séance du Conseil municipal j’en suis plus à l’aise pour défendre encore et toujours la majorité silencieuse de Moissac.

Les faits sont incontournables: Avec plus de 60 000 euros de subventions le Festival de la voix engloutit en trois jours la moitié du budget annuel de Moissac Animation Jeunesse .Voila, j’ai tout dit.

Maintenant les commentaires: Soit la majorité municipale se moque de la jeunesse moissagaise, soit elle agit sous la contrainte d’engagements obscurs auprès de réseaux pseudo-culturels qui prennent Moissac pour une vache à lait.

Vous allez me répondre, vous les dispenseurs de subventions en veux tu, en voilà: Vous gâchez la fête.  Je vous réponds: Je n’ai pas été élu pour me taire.

Patrice Charles Conseiller municipal de Droite

La trahison des moissagais par la Communauté de Communes.

Créé par le 02 juin 2010 | Dans : Le mot du jour

La population de Moissac, les électeurs de Moissac, les élus de Moissac sont écoeurés des manoeuvres de l’adjoint au Maire en charge de la pseudo communauté de communes. Le Président de la communauté de communes, élu sur la liste de son propre maire, s’oppose maintenant à lui et à ses adjoints socialistes. Cocasse  situation d’un Maire PS lâché par ses amis du PRG. L’hopîtal  de Moissac, le lycée de Moissac, les services d’Etat de Moissac, la poste de Moissac: Tout converge vers Castelsarrasin ou Montauban. Moissac est littéralement dépecé. La droite de Moissac fidèle à ses convictions et sous ma responsabilité ne peut tolérer une telle trahison. Elle lancera sur mon initiative toutes les actions appropriées à restaurer l’identité de notre ville, l’identité de notre âme, la volonté d’un futur bien à nous.

Patrice Charles.

Conseil municipal de Moissac le 6 mai: Patrice Charles à l’offensive

Créé par le 03 mai 2010 | Dans : Le mot du jour

Jeudi 6 mai aura lieu le Conseil municipal de Moissac à 18 heures 15. Patrice Charles mettra les pendules à l’heure. Face à une majorité fataliste vis à vis des problèmes économiques et de sécurité qui s’abattent sur la ville,il entend porter la voix de l’offensive. Présent au niveau national dans les enjeux ruraux, il développera sans complexe la position qui est la sienne: La vérité et la transparence. Les nombreux dossiers inscrits à l’ordre du jour seront une fois de plus l’occasion pour lui de défendre Moissac et les moissagais.

La feuille moissagaise.

Patrice Charles, Conseiller municipal de Moissac, avec les agriculteurs à Paris

Créé par le 28 avr 2010 | Dans : Le mot du jour

img00421.jpgPatrice Charles a salué personnellement les agriculteurs du Tarn-et-Garonne qui manifestaient le 27 mai à Paris. La délégation du 82 bien que modeste, quatre agriculteurs, a tenu son rang aux côtés de l’ensemble des représentants de la France entière. 1300 tracteurs, 7000 personnes venues crier leur exaspération ont envahi pacifiquement la Place de la Nation et la Place de la République. Patrice Charles s’est également entretenu avec des responsables agricoles et de simples agriculteurs et a noté leur même détermination à se voir considérer comme des acteurs à part entière de leur destin et non pas comme des spectateurs passifs  de leur disparition. La fixation des prix, qui de plus en plus dépend des cours mondiaux, tend à leur échapper. Face à la mondialisation sauvage et à la concentration des filières de distribution, chaque agriculteur en France se sent sans armes pour influer sur le prix de sa production.  Comment également expliquer aux consommateurs qu’en 2007  les cours du blé très haut avaient justifié une hausse du pain et en 2010  malgré une chute catastrophique des cours, le prix dans les boulangeries n’ait pas baissé ?

Tout cela doit réveiller les consciences et notamment les consciences politiques. Il convenait pour Patrice Charles en sa qualité de Conseiller municipal d’une commune rurale d’être présent à cette grande et impressionnante démonstration de mobilisation afin de témoigner pour le présent et le futur.    img00429.jpg

La feuille moissagaise.

Moissac: Une signature remarquée pour un livre remarquable

Créé par le 20 avr 2010 | Dans : Le mot du jour

moissac1.jpg Patrice Charles est allé à la rencontre de ses lecteurs lors d’une séance de dédicaces orchestrée par les Editions Mille Plumes les 17 et 18 avril derniers à la librairie Chaumerliac à Moissac pour la sortie de son livre “Moissac, la sous-préfecture retrouvée”. Ce fut un grand succès et Patrice Charles, passionné d’histoire et de politique, a ainsi pu dialoguer avec ses lecteurs, pour leur plus grand plaisir. Le Maire de Moissac, Jean-Paul Nunzi, qui a préfacé l’ouvrage aux côté du Préfet honoraire Alain Rigolet, a tenu à être présent à l’occasion de cet événement. Il a salué le travail de l’essayiste, qualifié de véritable historien, et souligné l’intérêt de l’ouvrage.

Ce livre est un étonnant chantier de fouilles dans notre mémoire collective. Pour la première fois, l’auteur met à jour la sous-préfecture disparue de Moissac. De Napoléon à Poincaré, c’est un vertigineux regard inédit sur Moissac et son présent. Emaillé d’anectotes inédites, ce livre est le fruit d’une enquête passionnante et documentée. Dépassant le cadre de Moissac, cet essai illustre, au-delà de la redécouverte d’une sous-préfecture oubliée et des effets de sa disparition, la vie et la mort de nos structures territoriales. Ce sujet est aujourd’hui plus que jamais d’actualité et ce livre suscite d’ores-et-déjà des interrogations sur le devenir de nos structures à l’échelle nationale. Cet essai, qui rencontre déjà un véritable succès sur le plan régional, pourrait être enrichissant pour les réflexions politiques de notre administration à l’échelle nationale.

Patrice Charles est Avocat et Attaché parlementaire. Il est conseiller municipal de Moissac, élu en 2001 et réélu en 2008. Il signe là son premier essai sur une facette inexplorée de l’histoire de Moissac.

Patrice Charles – Moissac, la sous-préfecture retrouvée, éditions Mille Plumes. En vente dans toutes les bonnes librairies.

Communiqué de presse de krystine.agence-presse.net

Relations presse: 06 81 71 44 41

Le Sénat peut passer à Gauche en 2011: N’oublions pas cette hypothèse capitale

Créé par le 10 avr 2010 | Dans : Le mot du jour

L’hypothèse d’un Sénat à Gauche en 2011 est pour la première fois dans l’histoire de la Vème République envisageable. Cela semble loin de nos préoccupations municipales. Nos élections cantonales nous semblent à tous plus proches de nous. Or les deux sont extrèmement liées. En Tarn-et-Garonne, c’est comme un fatalisme qui passe, nos deux sénateurs sont de gauche, leurs électeurs, des élus quasiment tous redevables de leurs « bienfaits ». Mais voilà, en restant dans nos enjeux locaux dominés par le clientélisme, nous risquons de bloquer le système institutionnel français tout entier, rien moins que cela.

 Plus,à travers la France et surtout dans les zones rurales ,les conseillers généraux seront à gauche, ajoutés aux conseillers régionaux déja  largement à gauche sans compter les conseillers municipaux également en nombre à gauche plus le Sénat se rapproche d’une majorité de gauche.

Préparons  donc  serieusement les cantonales à droite, source de « grands électeurs » et les sénatoriales (Cela concerne les grands électeurs dont je suis) dans le respect de toutes les sensibilités. Je vous dis pas: Un Sénat à gauche pour préparer 2012, bonjour l’ambiance !

Patrice Charles

Conseiller municipal, Grand électeur aux élections sénatoriales.

12345...7

Etat Autonome Kabyle |
Section du FFS d'Amizour |
Langue de bois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Jeunes CDH Verviétois
| palabre
| Services d’intérêt économiq...