L’article de Patrice Charles dans le bulletin municipal de mars 2010

Créé par le 26 mar 2010 | Dans : Le mot du jour

Le mot de Patrice Charles

Le problème de la pratique du droit immobilier, de la gestion qu’en fait la

Mairie et de sa perception par nos concitoyens est source de nombreuses

critiques. Souvent justifiées, les demandes d’explications restent souvent

sans réponses concrètes. Il est temps que les choses changent. Je lancerai

bientôt des initiatives fortes à ce sujet tant au Conseil municipal qu’en tenant

des réunions publiques explicatives. Les débats auxquels le Maire sera invité,

seront en particulier l’occasion de faire le point sur les données techniques,

juridiques et administratives applicables à Moissac. Sans propagande, par

l’échange et l’écoute, j’aurai à coeur de mettre un terme à l’actuelle opacité.

Ne manquez pas de consulter mon site officiel “La feuille moissagaise” http://

lafeuillemoissagaise.unblog.fr qui a déjà reçu près de 1700 visites.

Patrice Charles - Conseiller Municipal de la vraie opposition

Moissac:Le Flore doit revivre. Patrice Charles et son équipe mettront le paquet

Créé par le 26 mar 2010 | Dans : Le mot du jour

201003251184zoom.jpgIl est temps que le  nouveau Flore ajoute son dynamisme à la vie de Moissac. Assez de ces contre-temps administratifs et peuso-juduciaires. Nous mettrons notre énergie à revenir aux fondamentaux:  Faire revivre le centre ville!

L’article de « La Dépêche du Midi » ci-après s’honore d’en informer la population.

« Moissac. À quand la réouverture du Flore

Impénétrable. Le rideau de fer baissé depuis juillet, le café le Flore n’avait pas donné signe de vie depuis l’annonce de la préemption de la mairie contre un rachat de la Matmut, en décembre dernier (nos éditions des 30 octobre et 24 décembre 2009). Depuis l’encéphalogramme de « l’ex-Cara » est indubitablement plat. Et pourtant, les tractations n’ont cessé depuis ces dernières semaines. Mêmes si elles ont pu dérouter une partie des potentiels repreneurs. En effet, ils n’en resteraient seulement que deux en lice sur les cinq présents à l’audience du tribunal de commerce de décembre : les moissagais Pierre Valentin d’un côté, et Pierre Méraville de l’autre. Ces derniers ont, en effet, visité l’établissement qui a été exceptionnellement ouvert, il y a une grosse huitaine de jours, par la  propriétaire. On pouvait donc espérer une issue favorable rapide à une affaire dont la pérennité s’amenuise mois après « mois. C’est en tout cas ce qu’espérait l’ancien patron du restaurant de l’Abbaye après cette visite : « Même s’il y a pas mal de travaux à faire pour remettre aux normes l’établissement, mes associés (Jérôme Lannes et Nicolas Gasparoto) sommes sur les starting-blocks pour rouvrir le Flore d’ici la mi-avril. » Même constat pour Pierre Valentin : « Le problème, c’est que depuis cette visite, nous n’avons aucune nouvelle. Le temps passe et la saison estivale se rapproche dangereusement. » Que se passe t-il donc ? Joint hier matin, le cabinet du mandataire judiciaire nous confirmait pourtant un proche dénouement. « Un rendez-vous avec le notaire de la mairie pour signer le bail est fixé ce 30 mars. » Une date que ne pouvait nous confirmer M. Trescasses qui suit le dossier à la mairie. « Le problème, c’est que nous n’avons pas pu à ce jour acquérir auprès du mandataire la licence IV et le mobilier du Flore. Sans cela, il est impossible de conclure l’acte. Cela reviendrait à acheter une voiture sans finalement avoir les clés. » Un dernier point qui serait renvoyé devant le tribunal de commerce et qui hypothéquerait lourdement l’ouverture. Au mieux pas avant juin… « A cette date, restera t-il encore un repreneur » indiquait l’un d’eux. »

Quand à nous nous utiliserons avec tous les moyens légaux le soutien le plus large possible à la réouverture prochaine du Flore. Il en va de l’avenir économique du centre ville.

Patrice Charles

La droite de Moissac appelle à se mobiliser pour le second tour

Créé par le 15 mar 2010 | Dans : Le mot du jour

patricecharles.bmp La droite de Moissac , maintenant que le constat  est fait qu’une  pensée unique sarkozienne  ne fonctionne pas, doit se retrouver ensemble au second tour. J’en serai. J’appelle ceux qui me suivent à sauver les meubles plutôt qu’à les brûler. Le second tour n’a pas la même logique que le premier. Ils l’ont compris à gauche. Comprenons le à droite.

Patrice Charles

Les Villepinistes de Moissac au centre du jeu électoral

Créé par le 10 fév 2010 | Dans : Le mot du jour

Dominique de Villepin a ouvert pour la France et en qui nous concerne pour Moissac, un espace de discussion, de respect, de transparence et d’oxygène, relayé au niveau national et local par tous les médias. C’est une donnée incontournable. Qu’est que cela change à Moissac et plus largement dans le Tarn-et-Garonne ? Tout.

La liberté de décider sereinement ce qui pour nous nous semble le meilleur, nous donne une façon de penser et de faire, originale et respectueuse des autres façons de faire. C’est simple: Nous sommes porteurs des valeurs fondamentales et des convictions essentielles à la constitution d’une majorité d’action et de pouvoir.

J’ai constaté qu’à l’intérieur de l’UMP et à l’extérieur, nombre de moissagais nous suivent en ce sens et les en remercie chaleureusement.

Sans fébrilité aucune,  nous posons la pierre angulaire de cette nouvelle alliance entre les gens et leurs élus, trop longtemps confisquée par des intérêts partisans loin de la réalité.

Cela nous met au centre du jeu électoral. En effet, c’est une conséquence naturelle de l’état des lieux.  Sans aucune concertation, je l’ai dénoncé avec d’autres sur de nombreux médias nationaux et locaux, les listes UMP à travers la France et particulièrement en Tarn-et-Garonne ont été constituées pour les régionales en dépit du bon sens dans le seul souci, semble t-il, de prochaines élections. Des députés UMP ont même évoqué une « copinocratie » aberrante. Où sont allés de nombreux militants UMP fidèles à leurs convictions ?: chez nous.

Du côté du Modem, beaucoup regardent également avec attention notre émergence dans le paysage local et national.

C’est en multipliant à notre encontre les injonctions, les invectives et les rappels à l’ordre, c’est en continuant de fonctionner de façon réductrice et irresponsable, comme si les Sarkozystes étaient les seuls à droite, que nous serons de plus en plus nombreux à être au centre du jeu électoral.

Patrice Charles

Conseiller municipal

 

 

Une bonne année pour tous et avec tous à Moissac

Créé par le 06 jan 2010 | Dans : Le mot du jour

cimg0031.jpgC’est une année cruciale qui s’annonce. Les menaces sur le lycée, l’hôpital, les services publics de proximité, l’avenir même de Moissac, tout cela ajouté à la dette colossale de la municipalité et à une gestion intolérable de l’immobilier construit et à construire sans parler du décrochage de l’agriculture amènent à vouloir changer les choses et modestement à le souhaiter en cette période de voeux. Je pense à tous ceux qui sont désespérés de ne pouvoir améliorer leur quotidien malgré leurs efforts, qui se sentent abandonnés dans les méandres sociaux, administratifs, qui ne se sentent pas estimés à leur juste valeur et s’estiment ignorés du système malgré toutes les promesses qui sont restées à l’état de promesses, promesses de nos gouvernants locaux, voire nationaux. Je leur souhaite le redressement nécessaire et indispensable auquel ils ont droit. Je fais des voeux à tous ceux qui connaissent des difficultés, de voir enfin un avenir apaisé. Je désire avec ardeur que Moissac ne devienne ni la banlieue de Castelsarrasin, ni celle de Montauban ou Valence d’Agen, que notre ville devienne enfin ambitieuse et rayonne dans  son bassin de vie.

Il ne tient qu’à nous tous de relever les manches et de tracer un nouveau sillon, un nouveau souffle, une manière vraie de vivre notre quotidien et notre avenir.

Je vous souhaite à tous une très bonne année et que se réalisent pleinement vos projets pour vous et vos proches.

Patrice Charles

Le lycée de Moissac bradé et humilié malgré la position du Maire

Créé par le 05 jan 2010 | Dans : Le mot du jour

Le lycée de Moissac bradé et humilié malgré la position du Maire carteLu sur le site officiel de la Mairie

« Lycées: Une carte qui interroge.

Voici une carte scolaire qui concerne les zones de recrutement des trois lycées : Moissac, Castelsarrasin et Valence d’Agen. On s’aperçoit que le lycée de Moissac voit son territoire amputé, les agents recruteurs de Valence arrivant jusqu’aux portes de notre ville. Bref on comprend à la lecture de ce projet que le danger rôde sous nos murs. Raison de plus pour desserrer l’étau et obtenir des compensations dignes de ce nom, selon le mot du Président du Conseil régional. L’année sera combative ou ne sera pas. »

Notre position quant à nous est d’être intransigeant sur la décadence qui s’annonce pour Moissac si rien n’est fait. Il en va de l’avenir de tous les moissagais. Enfermé dans des alliances électorales contre-nature sans lesquelles le Maire n’aurait pas été élu, ce dernier se rend compte que ceux qui aiment Moissac sont représentés au Conseil municipal outre sa garde rapprochée par ce qui reste de l’opposition. Malheureusement les alliances obligent à des compromissions et à confier notre ville à des personalités dépendantes directement du Conseil général et de son Président, responsable politique majeur de Valence d’Agen.

Notre propos, possible par notre indépendance affichée pendant la campagne électorale et dont la population voit la réalité tangible au sein du Conseil municipal, est de soutenir sans réserve le Maire contre une partie de sa majorité qui cherche à l’humilier. Brader Moissac pour des considérations carriéristes est indigne. Si je me trompe, que nos conseillers généraux, adjoints au Maire trouvent en lui leur chef de bataille sans se soucier des intérêts de Valence, chacun son combat. Je ne reproche en aucune manière la volonté des Valenciens à avoir leur lycée et à leurs représentants élus de se battre. C’est plus que normal. Je reproche en revanche à nos élus PRG, élus par nos concitoyens de Moissac, élus à Moissac, élus pour défendre Moissac de ne pas le faire pleinement et de jouer aux apprentis sorciers en cherchant midi à quatorze heures.

Nous devons afficher une union sacrée derrière le Maire pour défendre notre lycée. Nous avons été élus pour cela. Les électeurs s’en souviendront le moment voulu.

Patrice Charles

Conseiller municipal de Moissac, je dis bien de Moissac 

Tarn-et-Garonne: Il y a un souci évident pour les électeurs de droite

Créé par le 22 déc 2009 | Dans : Le mot du jour

p12107851.jpg Un ex-dirigeant du PRG se retrouve sans difficulté à la tête de la liste UMP du Tarn-et-Garonne pour les régionales: Il y a un souci évident !!!
Et si sous pretexte d’ouverture, notre dame Barrèges collaborait avec le prince et seigneur du Tarn et Garonne ??
Le transfuge “Deville” ex PRG et Bayletiste durant des décennies, est pour moi une torpille de notre Seigneur départemental qui pourra ainsi quoi qu”il advienne être représenté par son nouvel ex bras droit et futur re collaborateur.
Aussi il serait temps de réagir et de ne pas faire les tours d’élection par anticipation; chez les PRG du Tarn et Garonne, cela me semble très à la mode et a réussi lors des dernières municipales.

Patrice Hernandez

Les villepinistes de Moissac en pleine expansion

Créé par le 19 déc 2009 | Dans : Le mot du jour

img00294.jpgLes villepinistes de Moissac grossissent leurs rangs et seront prêts bientôt à développer dans l’espace politique local et départemental leurs revendications avec une liberté de ton, de transparence et de démocratie inégalée. Les membres de l’UMP qui en font partie, et dont je suis, sont les premiers à pouvoir faire la comparaison avec les actuelles structures de l’UMP où le tiers-état des militants doit se contenter d’arrangements obscurs et aristocratiques entre leurs divers chefs, compromissions appellées « ouverture » pour la circonstance des régionales. Les autres membres n’appartennant pas à l’UMP, moins habitués aux coups tordus sont plus étonnés.

Sans aucune concertation nos hauts responsables locaux de l’UMP, en violation des statuts et de la décision du Conseil national ont changé notre tête de liste départementale au nom de l’ouverture pour un membre du PRG pourtant candidat sur la liste de gauche il a  quelques jours. 

Est-ce cela faire de la politique ? Les villepinistes ne le pensent pas. Respectant les convictions de chacun, nous nous ’affirmont comme le sursaut républicain à la confiscation du choix électoral par des stratégies de joueurs de poker.

Il est étrange également que tout se joue à Montauban et qu’en attendant l’hôpital et le lycée de Moissac soient les derniers de leurs soucis alors même que Moissac est la deuxième ville du département.

Les villepinistes de Moissac entendent pleinement peser pour redonner espoir à ceux qui veulent faire de la politique autrement. 

La feuille moissagaise. 

Le lycée de Moissac menacé par le silence de nos deux conseillers généraux

Créé par le 02 déc 2009 | Dans : Le mot du jour

comitdedfensedulyce2copie.jpgLe Maire a beau faire, il est seul. Ses deux principaux adjoints PRG sont également les bras droits du Président de la communauté de Valence d’Agen, Président du Conseil général et Sénateur, certainement prêt à ajouter la casquette de directeur d’honneur du nouveau lycée de Valence d’Agen. Écartelés dans leurs mandats nos deux super-adjoints se taisent sur celui de Moissac. Les autres adjoints et conseillers de sa majorité élargie sont complices de ce silence et laissent le Maire seul avec ses seuls alliés: la population et sa vraie opposition qui n’a rien à transiger avec le PRG. Je suis fier de vous demander de faire bloc contre tous les carriéristes en signant, ce n’est pas courant,  la pétition initiée par notre Maire.

Les citoyens de droite ne doivent pas se laisser faire. C’est aussi leur lycée. Et si la région trahit, si le Conseil général trahit, si les adjoints du Maire trahissent, nous serons le rempart républicain insoupsonnable de toutes compromissions, d’arrangements douteux et d’hyprocrisie malsaine. Notre parole sera forte, de la force de nos convictions et de notre ras-le-bol de cette politique locale en contradiction flagrante avec nos intérêts.

Nous ne nous laisserons pas faire.

Courage, Monsieur le Maire, malgré votre entourage, nous vous indiquerons la route à suivre. Nous pouvons encore réunir les quelques rares élus qui aiment Moissac pour défendre avec la population, au delà de nos différences, notre lycée. Ensemble.

Patrice Charles

Conseiller municipal.

 

L’hôpital de Moissac attaqué de façon irresponsable par la presse

Créé par le 03 nov 2009 | Dans : Le mot du jour

Le comité de défense de l’hôpital s’est réuni dans l’urgence le lundi 2 novembre dernier. Présent à cette réunion importante j’ai pu affirmer en tant que membre permanent du comité, la solidarité de la droite de Moissac au processus de création d’une communauté hospitalière avec Montauban. Je suis allé plus loin. J’ai demandé que ce processus soit accéléré par la mise en place de structures réelles et concrètes, prévues par la loi, comme un conseil inter-hospitalier entre les deux hôpitaux pour en finir avec cette sourde compétition malsaine entre les établissements publics et privés montalbanais d’une part et notre hôpital public d’autre part. Or à ce jour, hormis les urgences, seules des discussions informelles témoignent d’une coopération timide voire indigente entre les services. C’est, à mon avis et je l’ai clairement démontré, maintenant aux élus de prendre leurs responsabilités.

Loin d’appuyer ou de relayer les efforts de tous les responsables moissagais, la presse locale de façon hallucinante s’est fondée sur une possible fermeture de 182 blocs opératoires à travers la France compte tenu d’un seuil de 1500 opérations en chirurgie à respecter pour faire du catastrophisme à propos de Moissac. Sans aucunement se renseigner, c’est comme un couteau dans le dos à tous les efforts de communication et de respect des nouvelles normes que l’on inflige à notre hôpital.

Il est vrai comme cela a été indiqué lors de la réunion que les chiffres retenus par les autorités sanitaires ne sont peut-être pas les mêmes que ceux retenus par les édiles locales. Tout dépendrait de la définition précise d’un acte chirurgical par les uns et les autres. C’est dire le recul qu’il faut prendre dans ce genre d’affaire.

 Au contraire, sans nuancer, ni souligner la volonté de construire une communauté hôspitalière, encore moins de marquer les progrès accomplis, c’est une caricature de reportage fondé sur des chiffres fantasistes que l’on a pu lire et qui a pu affoler la population…et donner des idées au gouvernement à notre sujet, voire à Montauban.

 

Il est vrai par ailleurs qu’il s’agit aussi et c’est important, de faire echec à une menace gratuite contre un service public capital.

Tous, nous allons suivre dans les prochains jours l’évolution de ce dossier extrêmement sensible pour l’avenir de Moissac.

Les membres présents ont mis en avant ce qui les rassemblait et non ce qui les divisait. Je tenais à le souligner compte tenu de la retenue constructive des partis et syndicats de gauche qui n’ont pas cherché, pour une fois, à instrumentiliser cette situation. Je regrette simplement d’avoir été le seul à représenter la droite, déplorant le manque d’intérêt de certains qui préfèrent pavoiser plutôt que de se pencher autour d’une table et loin des projecteurs, sur des dossiers difficiles. Mais passons, l’heure est au combat.  

Patrice Charles

1234567

Etat Autonome Kabyle |
Section du FFS d'Amizour |
Langue de bois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Jeunes CDH Verviétois
| palabre
| Services d’intérêt économiq...